CERRIDWEN / KAREDWEN

Aspect de la Déesse-Mère , magicienne légendaire, déesse galloise de la Fertilité, mère du barde gallois Taliesin.

Son animal-totem est la truie, symbolisant la fécondité de l'Autre Monde et la force terrible de la Mère.

Comme beaucoup de déesses celtiques, elle a eu deux enfants représentant ses deux facettes, obscure et lumineuse. Sa fille Crearwy l'aspect lumineux et beau, et son fils Afagddu l'aspect obscur et laid.

Cerridwen est la gardienne du chaudron de l'Autre Monde, dans lequel l'inspiration et la connaissance divine sont brassées.

Elle est mère de jumeaux dont le père est le géant Tegid Foel. La fillette, Creirwy, est parée de tous les dons alors que le garçon, nommé Afagddu, connaît la pire des infortunes. Il se révèle laid, stupide et méchant. Cerridwen décide d'user de magie pour tenter de rétablir une sorte de justice entre ses enfants.

Dans le chaudron magique, elle fait mijoter diverses herbes magiques dans de l'eau de source sacrée et elle en confia la garde à un vieil homme aveugle appelé Morda pour surveiller le feu, et Gwyon Bach pour remuer le breuvage.

Les trois premières gouttes absorbées confèreraient la connaissance de toutes choses. Le reste du brassage serait poison.

En effet, cette préparation nécessitait une cuisson d'un an et un jour. Mais vers la fin de l'année, le chaudron déborde et Gwyon reçoit trois gouttes du fameux breuvage sur ses doigts, qu'il porte aussitôt à ses lèvres. Immédiatement il fut rempli de connaissance et de sagesse, ayant accès à la science du passé et de l'avenir, mais laissant le contenu du chaudron sans valeur pour Afagddu.

Pendant que Cerridwen attendait avec Afagddu le brassage, elle s'était endormie.

Se rendant compte que la déesse allait être furieuse, Gwyon Bach s'enfuit aussi rapidement qu'il le pouvait. Le chaudron se fendit et le reste du breuvage se répandit sur le sol. Le bruit réveilla Cerridwen et elle lui donna la chasse.

 

Gwyon, pour s'échapper, se métamorphose en lièvre. Aussitôt la déesse arrive sur ses talons, changée en lévrier noir. Il n'a que le temps de plonger dans la rivière et de devenir poisson. Et Cerridwen se transforme en loutre. Gwyon s'envole alors comme passereau (martinet ou colombe), mais la magicienne prend les traits d'un faucon. Ultime dérobade, il retombe dans un tas de grains, espérant passer inaperçu. Mais Cerridwen a vu la mutation et, sous la forme d'une poule noire, elle picore le grain de froment.

 Pourtant il s'avère que Gwyon était parvenu à accomplir la transformation la plus habile de toutes, parce que lorsque Cerridwen repris forme humaine, elle se retrouva enceinte.

Neuf mois plus tard, elle donna naissance à un nouveau Gwyon. Né de sa chair, elle ne peut se résoudre à le tuer et décide de l'abandonner à la mer (ou dans un fleuve) dans un sac de cuir (peut-être dans les eaux du River Wye).

Mais les marées furent favorables au nouveau-né et il arriva dans un déversoir du fleuve Conwy, où Elffin, le fils de Gwyddno Garanhir, le trouva. Cet enfant, qui sera sauvé des eaux, deviendra le très renommé barde Taliesin, le plus célèbre poète gallois.

 Cerridwen eut un autre fils tout aussi laid, Morfan, qui fut un terrible guerrier. Il combattit au côté d'Arthur dans sa dernière bataille à Camlann. Au début, les hommes de Mordred refusèrent de se battre contre Morfan parce qu'ils pensaient que seul un démon pouvait être aussi laid.

 Cerridwen est également le nom gallois de Brigid / Brigitte.

 


CESAIR / CESSAIR

Fille de Bith, fils de Noé et l'un des premiers hommes à être arrivés en Irlande.

Nom de la femme légendaire qui, selon les annales, occupa l'Irlande pendant cinquante jours avant le déluge. Son nom signifie "Grêle", "Averse".

Les moines chargés de retranscrire les sagas ont allié les deux traditions celtique et hébraïque en un mélange pas toujours heureux, laissant entendre que les premiers colons arrivèrent en Irlande avant le Déluge. Bien qu'il ne fut pas accepté sur l'arche, Bith eut la chance d'être conseillé par un dieu de bâtir son propre bateau. Cesair semble aussi l'avoir poussé dans ce sens. Ils naviguèrent pendant sept ans pour arriver en Irlande, où Cesair fut mariée à Fintan.

Lorsque les eaux du Déluge submergèrent la terre, Fintan se changea en saumon, mais le reste de la famille de Bith périt noyée.

 


CESARN

L'un des trois filid du roi Conn (les deux autres sont Corb et Ethain) qui avait aussi trois druides dont la spécialisation n'est pas précisée.

 


CET MAC MAGACH

Frère de Ness.

Sa sur est la mère du roi Conchobar et de Findchoem, épouse du poète d'Ulster Amorgem. Mais Cet est un guerrier du Connaught et, quand naît l'enfant de sa sur, Conall Cernach, frère de lait de Cúchulainn, dont les druides prophétisent qu'il tuera plus de la moitié des hommes du Connaught, il le saisit brutalement et il essaie de l'écraser sous son talon. Il lui tord le cou sans parvenir à briser sa colonne vertébrale, si bien que l'enfant sera contrefait mais qu'il vivra et accomplira son destin guerrier jusqu'au bout.

Le nom de Cet peut être interprété en "cent", avec une métaphore de "bataillons guerriers".

 


CETHERN

Fils de Fintan.

Héros d'Ulster qui bénéficie d'un traitement médical et chirurgical extrêmement rapide après une grave blessure par les soins du médecin Fingen : on le plonge dans un tonneau de moelle pendant trois jours et trois nuits. Ce délai étant écoulé, il peut combattre mais les viscères de son abdomen sont retenues par les planches de son char.

 


CIAN "le Lointain"

Dieu magicien irlandais, père du grand dieu Lug.

Lui-même est le fils de Diancecht, le dieu-médecin des Túatha Dé Dánann. Il épouse Eithné, la fille de Balor, roi des Fomoiré, qui lui donne Lug, le plus habile des dieux.

On connaît surtout les circonstances de sa mort. Pour résister aux Fomoiré, Lug demande à son père de lui ramener une troupe de guerriers magiques, mais Cian fait une mauvaise rencontre. Il a beau se cacher sous la forme d'un sanglier, Brian, l'un des fils de Tuireann, le reconnaît et le met aux abois. Les trois dieux de Dana, Brian, Iuchar et Iucharba (globalement nommés les fils de Tuireann) le lapident. Il obtient de son meurtrier d'être tué sous sa forme humaine.

Brian l'achève à coups de pierres, mais quand il veut l'enterrer, la terre ne tient pas à être complice du crime et rejette son cadavre. Six fois, il creuse une fosse, et six fois la terre refuse ce tribut ! Elle ne l'accepte qu'à la septième tentative. Plus tard, Lug retrouve la dépouille de son père, l'inhume sous une pierre gravée et jure de le venger.

 


CIMBAETH

Nom de l'un des trois rois qui, dans la légende de Macha, règnent à tour de rôle sur l'Ulster.

L'un d'eux Aed Ruad, étant mort, sa fille Macha à la Chevelure Rouge (Mongruad) réclame sa part de royauté que les deux autres, Cimbaeth et Dithorba, refusent. Macha vainc Cimbaeth et le prend pour époux pour commander ses troupes. Puis, Dithorba étant mort, elle vainc militairement et lie par tentation sexuelle ses cinq fils.

Le sens de Cimbaeth est "Voleur", "Brigand" ou encore "Pillard".

 


CITHRUAD "Nuage Rouge"

Druide du roi Cormac dans son expédition malheureuse contre le Munster.

Il sert loyalement son roi tout en lui déconseillant des entreprises vouées à l'échec. A la fin de la guerre, après que Cormac a été vaincu, il est changé en pierre par Mog Ruith, le druide du parti vainqueur.

 


CLIODHNA

Déesse de la Beauté de l'autre monde dans la mythologie irlandaise.

On disait que ses trois oiseaux magiques pouvaient, par leurs chants, endormir et soigner les malades.

La déesse tomba amoureuse de Ciabhan, un mortel à la superbe chevelure bouclée, et s'enfuit à Glandore pour vivre avec lui. Un jour, sur une plage près de Cork, alors que Ciabhan était parti chasser, le dieu Manannan mac Lir plongea Cliodhna dans un sommeil magique et envoya une vague pour la ramenerà la Terre de Promesse.

 


COIPRE

Barde qui chante au cours de la bataille de Moytura (ou Mag Tured).

 


COLPTHA "Fier", "Orgueilleux"

L'un des cinq druides du roi Cormac.

Il apparaît dans la guerre inique que le roi livre aux habitants du Munster pour les contraindre à payer le tribut (appelé Boroma). Colptha est un druide guerrier à l'aspect puissant et horrible. Il est cependant vaincu en combat singulier par Cennmhar, druide et disciple de Mog Ruith.

 


COLUM CUALEINECH

Forgeron des Túatha Dé Dánann.

 


CONAIRE MOR "le Grand"

Roi suprême d'Irlande. Fils de Mess Buachalla., la fille adoptive d'un vacher et du dieu oiseau Nemglan. Sa mère était la fille d'Etain Oig et de Cormac, roi d'Ulster.

Cormac fut si déçu de ne pas avoir de fils qu'il ordonnât que l'on jetât Mess Buachalla dans une fosse mais l'enfant fut recueilli par deux servants qui prirent pitié d'elle. Elle fut confiée à un vacher et devint une jeune fille si belle que le Grand Roi d'Irlande, Eterscel, décida de l'épouser. Il en fut aussi persuadé par une prophétie selon laquelle une femme inconnue lui donnerait un fils célèbre.

Mais la veille du mariage, Mess Buachalla fut séduite par le dieu Nemglan au superbe plumage. De leur union naquit Conaire Mor, que Mess Buachalla fit passer pour le fils d'Eterscel. Nemglan précisa toutefois que leur fils ne devait jamais tuer d'oiseau.

Après la mort d'Eterscel, la question de la succession fut soulevée à Tara, la capitale irlandaise. On décida alors de suivre la coutume du rêve : après un festin, une incantation de vérité serait prononcée sur l'un des courtisans endormis et l'homme qui se présenterait en rêve au courtisan devait être le prochain roi. Le rêve révéla la présence d'un homme nu marchant sur la route de Tara avec une fronde à la main.

Au même moment, Conaire Mor se trouvait non loin de Tara. Tandis qu'il avançait dans son char en direction du palais, une volée d'oiseaux s'abbatit sur lui. Leur plumage était si beau que Conaire Mor oublia l'interdiction qui lui était imposée de ne pas tuer d'oiseaux et sortit sa fronde. Les oiseaux se dépouillèrent alors de leurs plumes et, se transformant en guerriers, attaquèrent l'homme dans son char. Toutefois l'un d'entre eux, le plus beau, protégea Conaire Mor : son père Nemglan se présenta à lui et lui rappela qu'il ne devait jamais s'attaquer aux oiseaux, car ils étaient sa famille. En pénitence, il devait se rendre à tara nu, ne portant que sa fronde. S'il accomplissait cette pénitence, et s'il promettait de régner en paix sur l'Irlande, Conaire Mor serait nommé Grand Roi.

Tout se passa comme prévu et son règne, dans un premier temps, fut marqué par la paix et la prospérité. Mais les Irlandais cédèrent peu à peu à la tentation du pillage. Conaire Mor se montrant peu disposé à punir sévèremment tous ceux qui participaient au désordre croissant, le pays glissa bientôt dans les guerres de clan. Finalement, le roi dut renoncer à la paix, brisant la promesse qu'il avait faite à son père.

Conaire Mor ne trada pas à comprendre que sa fin approchait. Parti en campagne, il fit halte dasn une auberge au bord de la route où il fut accueilli par trois étranges cavaliers, dont le corps, les vêtements, les armes et les chevaux étaient complètement rouges. Une vieille femme hideuse lui déclara que durant son séjour à l'auberge "pas un seul morceau de sa peau ou de sa chair n'échapperait du lieu où il était parvenu, sauf ce que pourrait en emporter les griffes des oiseaux". La même nuit, une armée de rebelles cerna l'auberge et y donna l'asaut. Par trois fois celle-ci prit feu et par trois fois, les flemmes furent maîtrisées, mais toute l'eau avait été utilisée. Lorsqu'un druide qui accompagnait les rebelles le rendit assoiffé par un sortilège, Conaire Mor envoya l'un de ses compagnons chercher de l'eau. A son retour, les combats étaient terminés et le guerrier vit la tête tranchée de Conaire Mor sur le sol. Il y versa tout de même l'eau qu'il était allé chercher et entendit alors la tête décapitée le féliciter pour son sens du devoir.

  

vers lexique C1

retour sommaire

vers lexique C3