CONALL CERNACH

Fils d'Amorgem, le poète et de Fionnchaomh (Findchoem), la fille du druide Cathbad.

Conall signifie "Fort comme un loup" et Cernach "Victorieux". Il est le gardien des frontières de l'Irlande et, de toute évidence, une divinité ancestrale d'une partie du pays. Il est le père nourricier et le tuteur de Cúchulainn, comme Fergus , mais également son frère de lait (puisque sa mère est la sur de Conchobar, un des pères présumés de Cúchulainn).

Conall incarne la quintessence du champion irlandais : à la fête de Bricriu, il se vante de toujours dormir avec la tête coupée d'un homme de Connaught sous le genou.

Il a la capacité de tous les exploits de Cúchulainn excepté le maniement de la gae-bulga (lance magique). La légende voulait que Conall Cernach eût tué plus d'hommes du Connaught qu'il n'y en avait de vivants et qu'il ne passait pas un jour sans en tuer un. Cette animosité remarquable avait été prédite par les druides dès sa naissance.

Enfants, Cuchulainn et lui s'étaient jurés que si l'un d'entre eux venait à être tué, l'autre le vengerait. C'est ainsi que Conall incita les guerriers d'Ulster à venger la mort de Cuchulainn par les hommes de la reine Medb. Plus tard, il dévasta les terres d'Irlande, tandis qu'il punissait l'un après l'autre tous les alliés de Medb. C'est ainsi qu'il obtint son titre de Caernach.

Voir Cet Mac Magach (son grand-oncle).

 


CONANN

Chef de guerre des Fomoiré. Il a pour surnom "le Conquérant".

 


CONCHOBAR MAC NESSA / Conohor

Roi d'Ulster, un des pères potentiels du fameux Cúchulainn.

Conchobar est le fils de la princesse Ness et du druide Cathbad (ou de Fachtna Fathach). Dans l'eau de la rivière que Ness, encore vierge, sert à son époux, nagent deux vers. Cathbad refuse avec horreur ce breuvage et force Ness à le boire. Peu après, elle se retrouve enceinte. Lors d'un voyage chez son père, elle est prise des douleurs de l'enfantement, mais son mari lui fait promettre de ne pas accoucher immédiatement. Si l'enfant vient au jour le lendemain, il sera roi d'Irlande et son nom passera à la postérité. Ness s'assoit sur une pierre et à l'aube, l'enfant paraît sortir de celle-ci. Dans ses poings serrés, il tient les deux vers que sa mère à dû avaler. Il rampe jusqu'à la rivière Conchobar, dont il prend le nom.

Il devint roi grâce à sa mère. Le roi d'Ulster, Fergus, convoitait la belle Ness. Celle-ci ne lui accorde ses faveurs qu'à la condition qu'il cède la royauté à son fils pour un an. Son fils a titre de roi et la reine fait preuve de tant de bonté que ses sujets tiennent à la garder. Le mandat de Fergus n'est pas reconduit. Conchobar apparaît lui aussi comme un bon roi, détenteur d'un chaudron d'abondance, lequel est doué de pouvoirs magiques et dont la seule présence assure la victoire au combat.

Ses combattants, dont Cúchulainn devient le chef, portent le nom de Chevaliers de la Branche Rouge.

Personnage complexe, Conchobar est allié à Cúchulainn par des liens divers, alternativement son père nourricier, son grand-père ou son père de sang ; et il a été l'époux de Medb avant qu'elle ne devînt la souveraine de Connaught.

Pendant la guerre entre le Connaught et l'Ulster, c'est lui qui combattra la reine Medb. Sa cour se situe à Emain Macha (Navan Fort, près d'Armagh).

La conduite de ce roi envers les femmes semble indigne. Il oblige Macha, enceinte et sur le point d'accoucher, à faire la course avec ses chevaux. Il traire honteusement sa fiancée, Deirdré. Pris de boisson, il viole sa sur Dechtiré et lui fait un enfant, qui sera Cúchulainn.

Sa conduite envers sa fiancée Deirdré et l'amant de celle-ci Noisé entraîna la défection de trois grands guerriers d'Ulster (il avait promis de leur laisser la vie sauve mais a rompu sa promesse en tuant Noisé et prenant de force Deirdré pour concubine). Son propre fils, Cormac, et Fergus mac Roth, consternés par cette conduite, offrirent leurs services aux ennemis de l'Ulster, déclenchant ainsi de longues années de guerre.

Il est tué par une "balle de cervelle" (mélange de cervelle humaine et d'argile) confectionnée avec la tête du roi du Leinster, Meas Geaghra, par Conall. La balle vint se loger dans le crâne du roi et ses médecins lui conseillèrent d'éviter tout effort ou agitation. Quelques années plus tard, Conchobar entra dans une rage folle et la balle de la fronde provoqua sa mort.

Son nom signifie "secours de chien" par allusion métaphorique à la qualité guerrière symbolique de cet animal, en grand honneur chez les Celtes.

 


CONLA / CONDLE / CONLA / CONNLA

Héros qui rencontre une femme venue de l'Autre monde.

Conle "le Beau" (ou Conle "le Rouge") se promène avec son père, le roi légendaire Conn Cetchathach, quand il voit une belle jeune femme, étrangement vêtue. Elle lui dit venir d'un pays où n'existent ni la mort, ni le péché. On se nourrit de festins éternels et la paix y est perpétuelle.

Seul Conle peut la voir et elle demeure invisible aux autres. Le père pressent la perfide présence d'une fille du Sid (de l'Autre Monde) et demande à son druide Corann de réciter des formules magiques pour écarter tout danger.

La jeune fille doit battre en retraite, mais elle lance une pomme à Conle. Celui-ci s'en nourrit pendant des mois, tout à sa peine et à son désir de revoir celle qu'il aime. La pomme de la connaissance est magique. Finalement Conle préfère abandonner les siens et rejoindre son aimée. Il embarque sur un bateau de cristal et disparaît à jamais.

 


CONLAI / CONNLA / CONLE

Fils de Cúchulainn et de la reine guerrière Aoifa ; il n'est question de lui que dans le récit du "Meurtre du Fils Unique d'Aife" qui raconte comment le jeune garçon fut tué par son père en combat singulier.

Cuchulainn s'était rendu dans la Terre des Ombres pour y défier la guerrière Aoifa. Après le duel, que le héros remporta, ils devinrent amants et conçurent Conlai. Lorsqu'il repartit, Cuchulainn donna à Aoifa un anneau d'or. Bien des années plus tard, Conlai portant l'anneau d'or se rendit en Ulster où il défiait au combat tous les héros du pays. Tout comme son père, Conlai s'emportait facilement et ne tarda pas à vaincre Conall, le frère de lait de Cuchulainn.

En dépit des appréhensions de son épouse Emer, Cuchulainn ne put s'empêcher de se battre lui aussi contre le jeune étranger. Trop fier pour décliner son identité, Conlai accepta la possibilité de mourir et tira son épée. Bien que Cuchulainn fût impressionné par son jeu d'épée qui égalait la sienne, il entra dans une colère noire lorsque le jeune étranger coupa une boucle de ses cheveux. Le terrible combat ne se termina que lorsque Cuchulainn plongea son épée dans le ventre de Conlai. Ce n'est quà ce moment là qu'il aperçut l'anneau d'or donné à Aoifa. Accablé de remords et de douleur, Cuchulainn transporta Conlai mourant dans sa maison et plus tard enterra ce fils qu'il n'avait jamais connu.

 


CONN CETCHATHACH "aux Cent Batailles"

Roi mythique d'Irlande dont le règne fut marqué par une prospérité, une abondance et une justice inégalées.

 


CORANN

Druide de Conn Cetchathach. Il ne parvient pas à empêcher le départ du fils du roi, Conle, pour l'Autre Monde en compagnie de la jeune femme qui est venue le chercher. Sa magie est en effet moins forte que celle de la femme. Corann signifie "couronne, guirlande".

 


CORB

L'un des trois poètes du roi Conn Cetchathach (les deux autres sont Cesarn et Ethain). Le nom semble signifier "char".

 


CORBAC CONLONGAS "l'Exilé"

L'un des fils du roi Conchobar. Après le crime de ce dernier, qui a tué par traîtrise les trois fils d'Uisliu (ou d'Usnech) il s'exile en Connaught avec d'autres Ulates de haut rang.

Le surnom est une allusion à cet épisode du cycle d'Ulster.

 


CORMAC

Fils de Conchobar mac Nessa, roi d'Ulster.

Indigné par la traîtrise de son père lorsqu'il fit tuer Noise, l'amant de Deirdre, il partit volontairement en exil en compagnie de Fergus mac Roth, le roi d'Ulster détrôné.

Il ne se décida à rentrer chez lui qu'après y avoir été invité par son père qui, mourant, le déignait comme son successeur. Il se mit en route, bien qu'une druidesse l'eût averti qu'il mourrait s'il rentrait en Ulster. Pendant le voyage, il sombra dans un sommeil magique et fut assassiné par un groupe de guerriers. Le meurtre aurait été organisé par un mari jaloux, Craiftine, dont la femme était tombé amoureuse de Cormac.

 


CORMAC MAC ART "fils d'Art".

Roi suprême d'Irlande dont il est fréquemment question dans tous les textes. Il fut le plus célèbre des souverains d'Irlande, son règne se situe approximativement entre 227 et 266. Il est, avec son adversaire, le druide Mog Ruith, le personnage principal du "Forbuis Droma Damhghaire", récit qui relate ses vains efforts pour soumettre le Munster et contraindre ses habitants à payer le tribut.

Il fut un roi sage et puissant qui sut bien employé les courageux exploits de Finn mac Cool et de sa troupe de Fianna. Sa sagesse fut telle qu'elle impressionna les Tuatha de Danann. Ces dieux et déesses l'invitèrent dans l'autre monde, où ils lui firent de magnifiques présents. Parmi lesquels figurait une branche d'argent portant des pommes d'or qui, lorsqu'on l'agitait, produisait une musqiue qui pouvait guérir les malades et les blessés.

L'un de ses fils, Cellach, viola la nièce d'Aengus à la Terrible Lance. Au cours de la bataille qui s'ensuivit, Cellach fut tué par Aengus et Cormac perdit un oeil. Etant Grand Roi, il devait être sans défaut. Il dut alors renoncer au trône et son fils Cairbe prit sa place.

Le nom de Cormac est en liaison étymologique certaine avec celui de la "bière", en irlandais ancien cuirm, coirm, la boisson des festins où s'exerce la générosité royale, dispensatrice de plaisir et d'ivresse. Art s'explique étymologiquement par le nom de l' "ours" et de la "pierre" en tant que symboles de la Souveraineté.

La réputation de Cormac demeura si solidement ancrée dans les esprits que les chrétiens irlandais finirent par l'adopter et prétendirent que Cormac fut initié à la religion chrétienne avant même que saint Patrick ne vienne prêcher en Irlande.

 


CREDNE / CREIDNE

Orfèvre (bronzier) des Tuatha Dé Danann, frère du forgeron Goibniu et du charpentier Luchtar. Ses armes se réparent dès qu'on les casse.

Durant la seconde bataille de Mag Tured (ou Moytura), lorsque les Tuatha de Danann triomphèrent des Fomoiré, on pouvait voir les trois frères sur le champ de bataille fabriquant et réparant les lances à une grande vitesse. Goibniu façonnait la lame en trois coups de marteau, Luchtar taillait le manche en un éclair et Creidne fabriquets les rivets qui venaient se fixer instantanément à l'arme.

Credne est un diminutif anthroponymique formé à partir de cred "bronze" et cerd est l'"artisan" au sens le plus large.

 


CREIRWY / CREARWY / KIRIN / KRIRWIN

Fille de Cerridwen et du géant Tegid. Elle était aussi belle et intelligente que son frère, Afagddu, était laid et sot.

Elle représente l'aspect lumineux et beau de la déesse-mère (tandis que son frère symbolise son côté obscur et laid).

Son nom signifie "uf de cristal", elle était appelée aussi "joyau" ('Dear One').

Les triades galloises la considéraient comme l'une des trois plus belles femmes de Grande-Bretagne, aussi belle que la lune au-dessus de l'eau.

 


CRUNNCHU

Paysan devenant l'époux de la Déesse- Mère.

Un pauvre paysan d'Ulster, Crunnchû, perd da femme et tout va au plus mal, jusqu'au jour où, venue de nulle part, arrive une belle jeune fille qui remet toute la maison en ordre. Il s'agit de Macha, la triple déesse. Elle se retrouve enceinte et sur le point d'accoucher, quand a lieu l'assemblée annuelles des Ulates. Elle fait promettre à son mari de ne point parler d'elle, mais le bavard ne peut s'empêcher de vanter ses qualités.

Au dernier jour de la réunion, le roi Conchobar a gagné le prix en faisant courir ses chevaux plus vite que ceux des autres concurrents. Incapable de tenir sa langue, Crunnchû prétend que sa femme peut courir plus rapidement que les chevaux du roi. Fou de rage, Conchobar exige qu'on fasse venir sur l'heure l'épouse en question. Il se moque qu'elle soit sur le point d'accoucher : il a été outragé ! Personne ne vient au secours de Macha.

Elle prédit alors, pour les Ulates, un mal plus grand que le tort qu'elle subit. Bien entendu, elle bat les chevaux et accouche de jumeaux sur la ligne d'arrivée, en poussant un cri. Depuis lors, tous les Ulates de sexe masculin subissent le mal d'enfantement pendant cinq nuits et quatre jours, sauf Cúchulainn (la "fièvre neuvaine").

 


CUCHULAINN

Héros de type solaire qui s'illustre dans la guerre d'Irlande, guerrier et champion de l'Ulster.

Il semble avoir eu trois pères et avoir vu le jour trois fois. Comme l'un de ses géniteurs est le grand dieu Lug, il ne subit pas la malédiction de Macha. Sa mère a pour nom Dechtiré, sur du roi Conchobar. Un grand mystère entoure sa conception.

La belle Dechtiré disparaît un jour, avec cinquante de ses suivantes, et son frère met tout en uvre pour la retrouver. On finit par découvrir une dame qui a quelque ressemblance avec elle dans un château enchanté et Conchobar tient à user de son droit de cuissage. La belle prétend être sur le point d'accoucher pour ne pas partager sa couche avec le roi. Mais on ne sait trop s'il n'y a pas quelque rapport incestueux sur la fin de la nuit de ripailles.

Par ailleurs, le dieu Lug apparaît en songe à Dechtiré et lui annonce qu'elle va avoir un enfant de lui, qui aura pour nom Setanta. Toujours est-il que l'on reconnaît la vierge enceinte et on la marie dans les plus brefs délais avec Sualtam, fils de Roech (et frère de Fergus Mac Roth).

Peu après Setanta naît et, rapidement, il se singularise par une force peu commune et des prouesses exceptionnelles.

Comme celle du Prydéri gallois, la naissance de Cúchulainn est associée à celle d'équidés : deux poulains voient le jour au même instant que le héros et deviennent les chevaux de son char, le Gris de Macha et le Noir de Saingliu.

Un jour Conchobar l'emmène avec lui chez le forgeron Culann, mais il oublie l'enfant qui joue dans la cour. A la nuit tombée, le forgeron lâche son molosse que trois hommes ont du mal à tenir avec des chaînes.

L'animal furieux bondit sur le gamin qui lui lance sa balle. Puis il le prend par les pattes et le bat jusqu'à briser tous ses os. Culann gémit sur son chien qu'il chérissait et Setanta se propose de remplacer l'animal jusqu'à ce qu'il ait élevé une bête pour le remplacer. Il prend alors le nom de Cúchulainn ou "Chien de Culann".

 

L'initiation guerrière :

Le jeune guerrier est instruit dans l'art de la guerre par Scathach, une princesse guerrière de la Terre des Ombres et prophétesse qui lui prédit son avenir par la divination. Pendant un an et un jour, Scathach initia Cuchulainn qui devint l'amant de sa fille, Uathach. Scathach semblait craindre pour la vie de Cuchulainn et lui déconseilla, sans succès, de défier sa soeur Aoifa. Mais le héros triompha de celle-ci par la ruse. Plus trad elle devint sa maîtresse et de leur union naquit Conlai.

Il part en campagne avec une armure et des armes magiques, dont la Gae Bulga, une lance barbelée qui n'inflige que des blessures mortelles, et une visière, don du dieu de la mer Manannan mac Llir.

Jeune adolescent, il exige des armes lorsqu'il prend connaissance d'une prophétie selon laquelle quiconque prendra les armes ce jour précis connaîtra une vie glorieuse. Cúchulainn rompt quinze jeux d'armes avant d'accepter celles qui ont été spécialement trempées pour Conchobar lui-même.

Pour prouver sa valeur et comme initiation guerrière, il choisit de rapporter, en trophée, les trois têtes des fils de Necht le Féroce, Foill, Fannell et Tuachell, réputés invincibles.

Le premier se révèle invulnérable aux armes pointues. Cúchulainn lui lance une balle de fer, qui traverse le casque et ouvre le crâne de son adversaire. Le second ne peut mourir que si on le tue du premier coup. Le héros use de sa javeline qui transperce le bouclier, la cuirasse et le cur de son adversaire. Quant au troisième, il a la capacité de voler pour échapper à ses poursuivants. Cúchulainn lui plonge la tête sous l'eau pour le décapiter.

C'est lors de ce combat qu'il offrit pour la première fois le terrible spectacle de sa fureur guerrière. Son corps trembla violemment. Ses talons et ses mollets se retournèrent pour apparaître de face. Un oeil s'enfonça dans son crâne tandis que l'autre s'avança, énorme et rouge, sur sa joue. Ses mâchoires s'élargirent jusqu'à pouvoir contenir la tête d'un homme. Ses cheveux se hérissèrent comme de l'aubépine et à l'extrémité de chacun d'eux une goutte de sang apparut. Enfin, au sommet de son crâne s'éleva une colonne de sang noir et épais tel le mât d'un navire.

 

L'initiation amoureuse :

C'est dans cette fureur guerrière qu'il arriva devant Emain Macha, tenant les têtes coupées de ses ennemis et voulant provoquer un nouveau combat avec les gardiens de la forteresse.

La reine d'Ulster, Mughain, parvint à l'arrêter en sortant de la forterresse avec cent-cinquante femmes entièrement nues portant trois cuves d'eau froide. Stupéfait et embarrassé, Cuchulainn se retrouva immergé dans les cuves. La première explosa, la seconde bouillonna tandis que la dernière devint juste très chaude. Ce n'est qu'à ce prix que l'on réussit à calmer le jeune héros.

Toutes les vierges tombèrent amoureuses de lui mais une seule eut le don de lui plaire : Emer (ou Imeur), la fille de Fogall, un chef très rusé dont le château était situé près de Dublin.

Leur rencontre se plaça sous le signe d'une joute oratoire où chacun vante ses propres qualités. "Je suis la Tarah de la chasteté" annonce-t-elle.

Cúchulainn l'épouse après avoir accompli le défi qu'elle lui demandait mais quand il apprend que Conchobar a droit sur elle, la fureur l'étouffe. On arrive pourtant à un compromis. Plusieurs seigneurs partageront la couche de la jeune épousée et veilleront sur son honneur.

 

Il fut impliqué dans une querelle avec les héros Loegairé et Conall Cernach causée par Bricriu au terme de laquelle, après maintes épreuves, il fut déclaré champion des champion et sa femme Emer première dame d'Ulster.

Il tua son propre fils, Conle (Conlai), né de son union avec la princesse guerrière Aoife que Cuchulainn avait vaincu.

 

La dernière épreuve :

La dernière épreuve du héros réside dans la Quête du Taureau et la rencontre avec la mort.

La reine Medb, pour l'emporter sur son mari, a déchaîné la plus atroce guerre qui soit, dans le but de s'approprier le taureau de son voisin.

Une prophétie avait prédit à la reine que "le cramoisi et le rouge" planeraient sur son armée en raison des prouesses de Cuchulainn, mais elle était résolue à envahir le pays. Elle disposait en outre de trois avantages. Premièrement l'illustre héros s'était fait des ennemis en la famille de Calatin, dont les trois filles étaient des sorcières puissantes. Juste avant sa dernière bataille en compagnie de son cocher Laeg, elles lui jetèrent un sort qui lui atrophia une épaule et une main. Deuxièmement, Medb attaqua alors que les héros d'Ulster étaient immobilisés à la suite de la fièvre neuvaine causée par la malédiction de Macha. Enfin, Cuchulainn avait perdu le soutien de la Morrigane après avoir repoussé ses avances.

Cuchulainn se retrouva donc seul à protéger les frontières de l'Ulster. Il parvint à ralentir à lui seul l'armée de la reine Medb, grâce à une tactique intelligente et des attaques éclairs, jusqu'à ce que les effets de la malédiction de Macha finissent par se dissiper et que les guerriers pussent le rejoindre.

Un soir, malgré la neige épaisse qui recouvrait le pays, le héros rejeta les vingt-sept tuniques qu'il portait pour limiter les débordements de sa fureur meurtrière et la neige fondit sous son rayonnement.

Sur le champ de bataille, il cru distinguer un char attelé d'un cheval à une patte et dont le timon lui traversa le corps. Mais ce n'est qu'une hallucination due à ses blessures. Il n'y avait là, en fait, qu'une corneille noire au bec sanglant perchée sur une branche enneigée.

Voilà l'immortelle Morrigane. A nouveau, elle lui apparaît sous les traits d'une vache aux oreilles rouges à laquelle il brise une patte. Aussitôt elle se transforme en anguille noire et s'attache à sa cheville pour le faire tomber dans l'eau. Il tente de l'écraser mais elle se métamorphose en louve rousse et grise et le mord cruellement au bras. Ce n'est qu'un premier avertissement. Le héros parvient à tuer son adversaire, mais ses blessures sont sérieuses.

Lug son père l'emporte dans une cachette sûre pour le soustraire à cette guerre sans merci et le soigner. Mais les trois filles de Calatin retrouvent sa trace et il doit alors affronter son destin.

Son cheval, le Gris de Macha, pleure des larmes de sang. Il croisa trois lavandières au gué, occupées à laver des peaux humaines. Autant de sinistres présages, mais Cúchulainn est prêt pour l'ultime rendez-vous avec Morrigane, la déesse de la Guerre et de la Mort.

Finalement il s'attacha à un rocher afin de rester debout et combattre jusqu'à son dernier souffle. Dès qu'il mourut, la déesse, sous la forme d'une corneille, se posa sur son épaule et ses ennemis lui tranchèrent la tête et la main droite, abandonnant son corps aux charognards.

Conall, son frère de lait, réussit à retrouver les morceaux manquants et l'Ulster put enfin pleurer son champion.

 


CULANN

Forgeron d'Ulster dont on pensait qu'il était une réincarnation du dieu marin Manannan mac Lir. C'est son énorme chien de garde que le jeune Setanta tua de ses mains nues. Devant la colère de Culann, Setanta offrit de remplacer son chien jusqu'à ce qu'il en dressât un autre. C'est ainsi que le jeune homme obtint son surnom de Cuchulainn, le "Chien de Culann".

 


CUMAILL / CAMULOS "le Puissant"

Dieu de la Guerre puis héros. Chef des Fenians et du clan Baoiscna, père du héros Finn mac Cool (mac Cumail), qui lui succéda à la tête des Fenians.

De dieu connu par de nombreuses inscriptions, on passe à un héros particulièrement belliqueux, qui enlève la belle Muirné, fille du druide Tagd ou Jadhg. Le père se plaint à son roi et ce rapt provoque une guerre sanglante, au cours de laquelle Cumaill est tué. Quant à Muirné, elle sera mère d'un héros, Deimné qui va venir à bout d'une laie monstrueuse.

 


CU ROI "Chien de Roi"

Roi du Munster. Il se changea en Uath, un redoutable géant, afin d'élire le champion d'Irlande. Les trois candidats au titre - Loégaire, Conall et Cuchulainn - furent invités par le roi à participer à un "Jeu du Décapité" que seul Cuchulainn eut le courage de jouer jusqu'au bout.

Plus tard, Cu Roi et Cuchulainn firent une incursion à Inis Ter Falga et emportèrent le trésor du roi et sa fille Blathnat. Bien qu'elle eut déclaré son amour pour Cuchulainn, Cu Roi l'emmena dans son château de Munster. Lorsque Cuchulainn assiégea la forterresse, Blathnat trahit Cu Roi en révélant au héros le moyen de pénétrer dans la place forte.

 


CYTHRAUL

Personnification du Mal ou du Diable.

Voici le Mal, l'irréel, le non-être, aboutissant à Anwn. Mais cela peut être une entité, l'équivalent de Diafwl (le Diable), le prince des ténèbres en opposition à Hu Kadarn, le bon géant. Sa demeure se situe en Anwn. Il faut se souvenir qu'à l'origine existent seulement l'être et le non-être.

 

vers lexique C2

retour Sommaire

vers lexique D